Guide des différents types de vitres

Les vitres des fenêtres jouent un rôle déterminant en ce qui concerne l’isolation thermique d’une maison. Des fenêtres munis d’un vitrage adapté permettent de limiter les échanges de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur de la maison, mais permet aussi de mieux exploiter les apports solaires. Notamment la chaleur gratuite générée par le rayonnement solaire, contribuant au chauffage de la maison. Le choix d’un vitrage ne s’improvise pas. Il doit être fait en fonction des besoins, mais surtout en tenant compte des conditions climatiques des différentes régions. Le choix d’un double ou d’un triple vitrage constitue un excellent moyen pour améliorer l’isolation thermique d’une maison.

Le point sur le double vitrage

Le double vitrage est plus performant qu’un simple vitrage en termes d’isolation et d’apport solaire. Un double vitrage est une vitre composée de 2 plaques de verre, intercalées par une couche d’air. Ce type de vitrage exploite les propriétés isolantes de l’air en addition avec celle de ses vitres. L’air est en effet un excellent isolant thermique. Les deux plaques de verre sont généralement de 4 millimètres. La couche d’air, quant à elle, varie en fonction des modèles. Ce qui fait que l’épaisseur d’un double vitrage peut varier entre 20 et 28 millimètres. Les mouvements de convections de l’air contenu entre les vitres, dû aux variations de température, peuvent toutefois réduire leurs performances en termes d’isolation. Le choix d’un double vitrage utilisant un gaz comme l’argon à la place de l’air permet de remédier à cela.

Le point sur le triple vitrage

Un triple vitrage est basé sur le même principe qu’un double vitrage. Ce second type de vitrage exploite encore plus les propriétés isolantes de l’air. En effet, un triple vitrage est composé de 3 plaques de verre intercalées par 2 couche d’air. Un triple vitrage est aussi plus épais qu’un double vitrage. L’épaisseur moyenne de ce type de vitrage est de 32 à 36 millimètres. L’utilisation de plusieurs couches de verre ne rend pas seulement la vitre plus épaisse, mais aussi plus lourde. L’installation d’un triple vitrage nécessite donc des fenêtres avec une structure adaptée. Il est à noter qu’un triple vitrage, plus isolant et épais, limite la pénétration de lumière dans une pièce et l’apport de chaleur issu du rayonnement solaire.

Le facteur G d’un vitrage

Le choix d’un double ou d’un triple vitrage dépendra des besoins en matière d’isolation thermique, mais aussi en fonction du climat de la région. En effet, un triple vitrage n’est pas forcément plus adapté qu’un double vitrage. Tout dépendra de ces deux paramètres. Le principe du choix d’une vitre est de choisir la plus adaptée et non la plus performante. En effet, les propriétés isolantes d’un vitrage ne constituent pas les seuls critères de choix. Le facteur G d’un vitrage est un facteur tout aussi important. Le facteur G d’une vitre est sa capacité à transmettre la chaleur du rayonnement solaire à l’intérieur de la maison. La chaleur gratuite apportée par le soleil est non négligeable en termes de performances énergétiques. En effet, la chaleur solaire transmise par le vitrage permet de mieux chauffer l’intérieur de la maison sans avoir à recourir au système de chauffage. Cela permet de faire des économies sur sa facture énergétique.

Guide des différents types de vitres

Plus le facteur G est important plus le vitrage transmet de la chaleur. Le choix du facteur G doit donc tenir compte des conditions climatiques des différentes régions. En effet, un vitrage avec un facteur G important est adapté pour les régions au climat froid et avec un faible ensoleillement, afin de favoriser le chauffage de la maison. Un vitrage au facteur G moins important est quant à lui préconisé pour les régions au climat chaud et ensoleillé, afin d’éviter les températures inconfortables dues à une surchauffe du vitrage.